CHALEUR ET PRATIQUES SPORTIVES

Le retour de périodes de fortes chaleurs au mois de juin nous invite à prodiguer quelques rappels sur les mécanismes, les adaptations et les précautions à prendre lors de la pratique sportive par des températures élevées.

 

Attendues avec impatience par les spécialistes de disciplines explosives comme le sprint, les compétitions faites lorsqu’il fait chaud permettent généralement de réaliser de meilleures performances à condition de prendre quelques précautions et d’offrir la possibilité à l’organisme de s’adapter à ce nouvel environnement.

 

Nous subissons généralement les premières chaleurs de façon négative en ressentant une impression d’apathie dont il semble parfois difficile de sortir. Il convient donc dans un premier temps de s’habituer à la chaleur, à l’entraînement mais aussi, particulièrement lors des compétitions, de se protéger du soleil.

 

S’habituer à la chaleur :

Il faut environ une quinzaine de jours pour que l’organisme s’acclimate à la chaleur et aux conséquences des hautes pressions sur la pollution atmosphérique. C’est le temps nécessaire à l’activation d’un nombre plus important de glandes sudorales qui permettront une sudation plus précoce, plus régulière, moins chargée en électrolytes (essentiellement en chlorure de sodium), et ainsi une thermorégulation plus efficace. Il se produira également une activation plus rapide des mécanismes de la soif permettant de maintenir les possibilités de régulation thermique à un niveau optimal car le meilleur équilibre des pertes d’eau facilite la poursuite de la sudation à un rythme constant.

 

Il est donc nécessaire de réaliser des entraînements par températures élevées en prenant le soin d’une part de s’hydrater correctement et suffisamment (anticiper les apports hydriques avant l’entraînement et boire environ un verre d’eau plutôt fraîche toutes les 20 minutes pendant l’effort) et d’autre part de ne pas négliger l’échauffement musculaire qui reste indispensable au delà des sensations trompeuses induites par la température extérieure.

 

Se protéger du soleil :

L’élévation de la température du corps se fait également par radiation. Il est donc important de se protéger des rayons du soleil en se couvrant la tête et en portant au moins un tee shirt

(un effort torse nu en plein soleil est fortement déconseillé). Avant une compétition, il faut s’efforcer de rester à l’ombre et si possible réaliser son échauffement en évitant de trop s’exposer.

Références
J. Trémolières, Y. Serville & R. Jacquot – Manuel élémentaire d’alimentation humaine – Les éditions sociales françaises – 2 Tomes.
Riché, D. – Guide nutritionnel des sports d’endurance – Vigot.
août 8, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *